fr
en
slo

ICORN

Icorn est un réseau de villes qui donnent abri et protection aux auteurs et écrivains persecutés dans leur propres pays à cause de leur travail et souvent à cause de leur lutte pour la liberté d'expression.

En 2011 Ljubljana est devenue membre du réseau ICORN et espère recevoir bientôt deux écrivains. Chaque ville se consacre à un écrivain à la fois, lui offrant un appartement et un lieu de sécurité pour une période de deux ans. Le PEN Slovène en tant que coordinateur du projet participe à la réalisation du projet et veille à l'integration et au bien-être de l'écrivain hôte.

Zineb, bienvenue!

Nous sommes très heureux d'avoir accueilli notre premier hôte dans le cadre du projet International des villes refuges ICORN, Mme Zineb El Rhazoui, écrivain et journaliste marocaine !

Zineb est journaliste, écrivain et militante des Droits Humains au Maroc. Co-fondatrice du Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (MALI) qui s’est rendu célčbre par son pique-nique organisé pendant le ramadan en 2009 pour protester contre la loi qui interdit de manger en public. Elle est aussi membre du Mouvement Liberté et Démocratie maintenant, plus connu comme le Mouvement du 20 février, qui milite pour une véritable démocratie au Maroc. Sociologue des religions de formation, elle a publié plusieurs enquętes sur les minorités religieuses et le culte maraboutique dans le Journal hebdomadaire, publication pionničre de la presse indépendante au Maroc, fermée par le régime en janvier 2010. Privée de tribune, victime de menaces de mort et d’intimidations policičres dans son pays, notamment ŕ cause de ses actions contre le harcčlement sexuel dans l’espace public, elle a rejoint le réseau ICORN en 2011 et réside aujourd’hui ŕ Ljubljana, capitale slovčne, devenue membre du réseau ICORN en juin de la męme année. Elle vient de publier deux ouvrages collectifs ; les 1000 Unes de Charlie Hebdo (Ed. Les échappés), et Nouvelles du Maroc, recueil collectif oů elle a contribué avec un texte politique « Ahmed le businessman » (Collection Miniatures, Ed. Magellan).

Bienvenu, Ali!

Ali Amar
photo : Reyes Sedano

 Nous sommes heureux de recevoir notre deuxième hôte dans le cadre du projet ICORN. Ali Amar va bientôt publier son nouveau livre dont on parlera prochainement sur le site et dans les médias.

Ali Amar est journaliste et écrivain marocain. Il a été en 1997 l’un des fondateurs et le directeur de l’hebdomadaire «Le Journal», premier titre indépendant du Maroc qui a subi, à répétition, les foudres du régime avant d’être définitivement interdit de parution en janvier 2010.

Titulaire d’une maîtrise en sciences économiques et d’un Master en journalisme international de la City University de Londres, Ali Amar a souvent été persécuté dans son pays à cause de sa plume engagée et pour ses enquêtes fouillées au cœur du système monarchique marocain.

Il est l’auteur de «Mohammed VI, le grand malentendu», un best-seller publié en 2009 en France chez Calmann-Lévy et censuré au Maroc. Son livre révèle la réalité des dix premières années de règne du roi du Maroc. Son second ouvrage «Paris-Marrakech : argent, pouvoir et réseaux» à paraître fin janvier 2012 (Ed. Calmann-Lévy) décrypte les liens incestueux qu’entretiennent les élites marocaines et françaises sur fond de révolutions arabes.

Ali Amar habite aujourd’hui à Ljubljana, la capitale de la Slovénie, qui a récemment rejoint le réseau ICORN des villes refuge pour écrivains. Il écrit aujourd’hui pour le site d’information Slate.